Opale ou opaline de foire, opaline

et verre moulé transparent.

Mise à jour : 17/01/23 - Updated : 01/17/23

Catalogue Portieux de 1914.
Jardinière "Sujets" de Portieux. Cf. 6.99
Catalogue Vallérysthal de 1908.
Ce site s’adresse aux amateurs de verre moulé transparent ou opaque (opale et opaline),
désireux d’en savoir un peu plus sur les origines, la fabrication et l’usage de ces objets aujourd’hui désuets.
Il sera régulièrement mis à jour en fonction des dernières trouvailles des uns et des autres.

This site has been created for those interested in milk glass,
to learn more about the origins, production and use of objects that belong to the past.
For us it’s a fun way to present our personnel collection, and as this collection evolves, the site will be updated.
Chez nos amis collectionneurs
Collection K.
Collection F.
Collection G.
Collection K.
Collection D.
Portieux CPA datée de 1916. (En 1907 la manufacture employait plus de 1400 personnes.)
Bayel CPA datée de 1907. Sur la droite on reconnait des harasses empilées.
(Caisses en bois utilisées pour le transport).
Ce début de XXI ème siècle aura été néfaste pour deux manufactures historiques.

La verrerie de Portieux, créée en 1705, a éteint ses fours en 2012.
Ceux-ci pourraient être rallumés ultérieurement. Demeure le magasin d’usine où l’on peut acquérir les dernières créations de cet établissement de renommée mondiale. Tél. 03.29.67.42.42

Celle de Bayel, créée en 1678 et ultérieurement connu sous l’enseigne Cristallerie royale de Champagne-Bayel, a fermé ses portes en 2016.
Les amateurs peuvent visiter l’écomusée de Bayel-Musée du cristal qui raconte l’histoire du verre et du cristal, de l’antiquité à nos jours.

Nous saluons les verriers, ainsi que leurs collègues,
qui ont dû quitter ces lieux, témoins d’un passé prestigieux.

Bêtisier ou petit florilège d’erreurs courantes lues sur les sites de ventes en ligne.
Petit vase marbré
de Portieux
Porte-oeufs ou présentoir à oeufs durs
Verre (sic) et plus rarement vase
Coquetier
Vase
Vide-poches
Saucière
Petit vase
ou sucrier Portieux
Vide-poches ou drageoir
Bonbonnière en forme de tacot des annèes 1920
Porte-cigares
Lampe de dentellière provençale
Porte-perruque

L’examen des salières tournantes - à deux ou trois usages – ci-dessous, indique la fonction du soi-disant « porte-perruque » ci-dessus.

Concernant les présentations erronées lisibles sur internet, on constate assez régulièrement que les sucriers, beurriers, boîtes diverses, dépourvus de leur couvercle, sont fréquemment présentés comme vide-poches, bonbonnières (désignation rarissime dans les catalogues de présentation des manufactures) ou coupes, drageoirs…

Munis de leur couvercle ou non, mais non estampillés, ils sont souvent et arbitrairement attribués, quelle que soit leur origine, à Portieux ou Vallérysthal ! Tout cela est étonnant alors que divers sites internet indiquent l'origine de la majorité de ces objets.

Toujours dans le domaine du langage, on rencontre des mots comme « tacot » ou « taxi de la marne », « saleron » - sans doute pour donner une connotation ancienne à l’objet ainsi présenté – , alors que les catalogues des 19ème et 20ème siècle emploient les termes de « auto ou automobile », « salière ou salière simple ou salière double ».

Quant au logotype SV, il subit, particulièrement en France, une désinformation tenace : confère le chapitre « Accueil » ainsi que le paragraphe « Vannes-le-Châtel » dans le chapitre « Manufactures ».

Pour rendre aux objets photogaphiés leur désignation et origine, consulter le chapitre « Collection ».
Ce compteur a été réinitialisé après 38021 visites.
* Vallérysthal 1907 : 2 usages ou 3.
       Portieux 1894      
*Saumont 1909
Schmid Verreries 1930
Meisenthal env.1930
* Sars-Poteries 1885
* llustrations extraites des revues Pressglas-Korrepondenz